A propos des abeilles

En Europe, 84% des cultures sont pollinisées par les insectes. La pollinisation permet la reproduction des plantes mais elle favorise également l’adaptation et la diversification des espèces du fait du brassage génétique qu’elle produit. Cette fonction vitale au sein des écosystèmes est majoritairement assurée par les insectes pollinisateurs en tête desquels figurent les abeilles.

 

Depuis une soixantaine d’années, différentes observations scientifiques mettent en évidence une mortalité accrue chez les abeilles, un phénomène qui s’est accentué au cours des 15 dernières années pouvant aller jusqu’à affecter plus d’un tiers des colonies dans certains pays. Les abeilles ne sont pas les seuls insectes touchés par ce phénomène de mortalité.

 

En mettant en danger le processus de pollinisation, le déclin des insectes pollinisateurs représente un enjeu majeur pour notre société dont l’alimentation dépend en grande majorité de la pollinisation des plantes à fleurs. En effet, de la fraise au cacao en passant par le café et les pommes, il est estimé qu’un tiers des récoltes mondiales dépendent de la pollinisation par les insectes soit une valeur économique de la pollinisation estimée à 153 milliards d’Euros selon l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture. Ce phénomène de déclin pourrait à terme affecter différentes branches économiques. S’il est clair qu’un déclin accru des populations d’insectes pollinisateurs affecterait l’industrie agro-alimentaire, d’autres branches comme par exemple la cosmétique et la pharmacie, fortes consommatrices de molécules issues du monde végétal, seraient aussi touchées.

 

Mais au-delà de l’altération de la pollinisation, la disparition des abeilles et autres insectes pollinisateurs génèrera d’autres perturbations notamment en termes de biodiversité du fait du rôle que jouent ces insectes dans la chaine alimentaire et de la place qu’ils occupent dans les écosystèmes.

 

Comment expliquer ce déclin ? S’il existe une focalisation médiatique importante sur les effets des pesticides et de certaines pathologies, un nombre croissant de travaux plaident pour une origine multifactorielle combinant des facteurs de stress connus (agents chimiques, physiques, biologiques mais également malnutrition, perte des habitats et pratiques apicoles) mais également inconnus à ce jour. C’est le constat fait notamment par l’ANSES dans son rapport publié récemment sur les co-expositions des abeilles aux facteurs de stress.

 

Face à ce constat, l’agence sanitaire reconnait un manque de données scientifiques sur les effets des stress multiples.

Cependant, je pense qu’il existe une explication non évoquée dans les médias et dans le monde apicole : je pense sincèrement que les abeilles sont électro hyper sensibles. En d'autres termes réagissent de façon disproportionnée à l'augmentation des radiations électromagnétiques de toute nature produite par l'homme. Elles évoluent dans un brouillard électromagnétique que l'on nomme électro smog (voir encart sur le sujet)

 

Chez alchiquanta nous avons mis au point un système très simple, peu onéreux à positionner sur chacune des faces de la ruche. Ce système permet de rectifier la ruche en supprimant les champs de torsion et en réalisant une sorte de bulle de protection contre l’électrosmog pour se sentir en sécurité et retrouver de la vitalité. En même temps ce système permet aux abeilles éloignées de la ruche pour collecter du pollen, d'avoir une sorte de gyrophare lui indiquant la position de sa ruche dans le brouillard électromagnétique qu'elle subit et qui lui masque en temps habituel l'emplacement de son habitat : elle meurt de s'être perdue loin de chez elle !

 

Le système proposé est constitué d'une carte circuit imprimé utilisant les principes de la physique quantique. Le support a été informé par des substances minérales spécifiques qui agissent sur les systèmes de perception ultrasensible de l'abeille, système totalement invisible et inopérant chez l'humain. Ce système ne présente donc que des avantages et aucun inconvénient, notamment en termes de pollution puisqu'il n'existe aucune substance en contact direct ni avec les abeilles, ni avec la ruche.

 

Rien d'autre n'existe actuellement pour prendre soin de ces insectes tellement indispensables à notre planète et à nous humains.

 

Si vous souhaitez savoir comment utiliser ces patchs regarder les vidéos.

Afin de faire connaître cette solution simple et naturelle je vous serais reconnaissant de bien vouloir cliquez sur j’aime de la page facebook et de la vidéo.

 

Merci pour votre aide à sauver un peu la planète et les humains grâce aux abeilles

  • Facebook Clean

Nous contacter

00 41 78 693 59 69

Moyens de paiement

Montbrelloz-canton de Fribourg- SUISSE